Avez-vous déjà remarqué que plus le temps se refroidit, plus vous dormez ? Soudain, se coucher à 21 heures ne semble pas être une si mauvaise idée. Vous pouvez encore dormir jusqu’à votre heure de réveil normale, ce qui augmente le nombre total d’heures de sommeil. Si cela décrit votre expérience au fil des saisons, vous n’êtes pas seul.

« Le sommeil semble être lié au changement des saisons, avec une plus grande durée de sommeil pendant les mois d’hiver », explique Renee Wellenstein, DO, médecin en médecine fonctionnelle et coach santé. En d’autres termes, les gens ont tendance à dormir un peu plus en hiver.

Cet effet varie cependant d’une personne à l’autre. Les changements saisonniers du sommeil ont été étudiés de manière approfondie, et il semble que plusieurs variables affectent les résultats, dit Wellenstein. Ce que nous savons : Nos besoins en sommeil ne changent pas en hiver, mais certaines personnes ont tendance à dormir plus longtemps pendant cette période. Les experts du sommeil expliquent pourquoi cela se produit, les avantages potentiels et comment maximiser la qualité de votre sommeil pendant les mois les plus froids.

Pourquoi dormons-nous davantage en hiver ? Il s’avère qu’il y a plusieurs raisons.

1. Moins de lumière naturelle a un impact sur le sommeil

« La lumière et l’obscurité sont de puissants moteurs de votre rythme circadien, qui régule les cycles veille-sommeil », explique le Dr Stephanie Stahl, médecin spécialiste de la médecine du sommeil à l’Université de santé de l’Indiana. Lorsque le soleil brille plus tard dans la soirée, il retarde la production de mélatonine, une hormone fabriquée par la glande pinéale qui favorise le sommeil. La mélatonine est déclenchée par l’obscurité. Ainsi, lorsqu’il fait nuit plus tôt, nous sommes plus susceptibles de nous sentir fatigués ou prêts à aller au lit plus tôt, explique M. Stahl.

2. L’heure d’été peut avoir un impact sur notre cycle de sommeil

« Le décalage de notre cycle veille-sommeil pendant l’heure d’été entraîne généralement des troubles du sommeil », explique M. Wellenstein. « Cela peut amener les gens à dormir plus ou à avoir besoin de plus de sommeil pendant la période d’adaptation, qui, en moyenne, prend jusqu’à une semaine ». Ainsi, bien que l’effet de ce changement ne soit pas durable, il peut également être suffisant pour vous faire remarquer que vous avez besoin de plus de sommeil au moment même où les saisons changent.

3. Des températures plus froides permettent de dormir plus facilement

Vous avez probablement entendu dire que c’est une bonne idée de garder votre chambre fraîche pour favoriser un meilleur sommeil. Les températures extérieures peuvent également avoir un impact. « Il est en fait plus facile de s’endormir pendant les mois les plus froids que pendant l’été », explique Jeff Rodgers, DMD, un praticien de la médecine dentaire du sommeil. « Les températures chaudes de l’été rendent le sommeil difficile pour notre corps, car nous subissons une baisse naturelle de la température corporelle centrale pour nous préparer à aller au lit. Les mois d’automne et d’hiver, en revanche, facilitent ce processus, nous aidant à nous endormir plus rapidement ».

Les avantages de dormir davantage en hiver

« Le sommeil est intimement lié à notre niveau d’immunité et à nos niveaux hormonaux, y compris les hormones du stress », explique le Dr Kuljeet K. Gill, médecin spécialiste de la médecine du sommeil au Northwestern Medicine Central DuPage Hospital. « Un bon sommeil et une bonne qualité de sommeil font partie de la lutte contre les infections. C’est pourquoi, lorsque nous avons de la fièvre, il y a libération d’hormones neurologiques naturelles qui vont induire plus de sommeil ». Si vous ne dormiez pas suffisamment pendant les mois chauds et que vous commenciez à dormir suffisamment pendant les mois froids, une meilleure immunité et une réduction des hormones de stress pourraient faire partie des avantages.

Mais d’une certaine manière, une augmentation saisonnière du sommeil est une arme à double tranchant. On pense que la sérotonine, l’une des hormones de bien-être de l’organisme, est produite en réponse à la lumière du soleil. « Alors qu’un sommeil plus abondant et de meilleure qualité, qui peut se produire en hiver avec des températures plus froides et moins de lumière solaire, peut améliorer l’immunité, des niveaux de sérotonine plus faibles peuvent avoir un impact négatif sur l’immunité, bien que davantage de recherches soient nécessaires dans ce domaine », explique M. Wellenstein.

Pour mémoire, il est généralement préférable de dormir davantage – à moins de dépasser régulièrement 10 heures par nuit. Dans ce cas, c’est une bonne idée de consulter votre médecin, selon Jason Piper, un coach de sommeil certifié – quelle que soit la saison. Mais lorsqu’il s’agit de profiter des bienfaits d’un sommeil plus réparateur, la qualité de votre sommeil compte aussi.

« Un sommeil de qualité dépend de l’architecture du sommeil d’une personne, ou de son profil de sommeil pour la nuit, y compris les différentes phases de sommeil qu’elle traverse », explique Mme Piper. Imaginez que vous vous penchiez sur deux profils de sommeil différents : La personne A dort 8 heures, et seulement 20 % de son sommeil est passé en sommeil profond et en sommeil paradoxal (les deux phases de sommeil de haute qualité), par rapport à la personne B, qui dort 8 heures mais qui passe 50 % de son temps dans les phases de sommeil de haute qualité. « La personne B va bénéficier de meilleurs avantages pour sa santé grâce à son sommeil, et c’est à cela que ressemble une structure de sommeil saine », explique Mme Piper.

Se coucher plus tôt en raison d’un ensoleillement moindre peut également faire la différence. « La phase de sommeil profond, qui se produit dans la première moitié de la nuit, est le moment où une personne va recharger ses batteries, libérer de l’hormone de croissance pour réparer les blessures et construire des muscles, et recharger son système immunitaire », explique Mme Piper. « Il est important de se coucher à une heure décente pour pouvoir profiter pleinement de cette phase. Appuyer sur le bouton « snooze » le matin ne vous permet plus de dormir de cette manière ».

5 conseils pour mieux dormir pendant les mois les plus froids

Utilisez ces stratégies approuvées par des experts pour vous assurer que vous tenez compte à la fois de la quantité et de la qualité.

1. S’exposer au soleil le matin

« Notre rythme circadien est principalement fixé par la lumière, qui supprime la mélatonine », explique Wellenstein. Il est donc particulièrement important de sortir pour prendre le soleil le matin (même s’il fait nuageux !) afin de vous aider à vous réveiller et, par conséquent, à vous sentir fatigué à l’heure d’aller au lit. Comme la lumière du soleil déclenche la sérotonine, elle peut également aider à combattre les troubles de l’humeur pendant les mois d’hiver, ajoute M. Wellenstein.

2. Manger des produits de saison

« Ce que vous consommez a un impact direct sur votre système immunitaire, qui influence votre rythme de sommeil », explique M. Wellenstein. Elle recommande d’ajouter des fruits et légumes de saison comme les agrumes, les canneberges, le potiron et les patates douces, qui sont riches en vitamines A et C.

3. Ne vous couvrez pas trop

Quand il fait plus froid dehors et dans votre chambre, vous pouvez être tenté de vous blottir, mais ce n’est pas une bonne stratégie, dit Piper, car vous risquez de vous réveiller chaud et en sueur. « Le lit peut être froid au début, mais la chaleur de votre corps le réchauffera ».

4. Investir dans un réveil à diffusion de lumière naturel

« C’est une façon géniale et non dérangeante de se réveiller les matins sombres », note Piper. « La lumière vous aidera à éteindre votre production de mélatonine et vous donnera de l’énergie. »

5. Ecoutez votre corps

« Si vous vous sentez un peu plus endormi, honorez cela et allez vous coucher », recommande Piper. « L’industrie du sommeil tente d’effacer l’idée que le sommeil est un signe de faiblesse ou de paresse. Ce n’est pas le cas. Vous en avez besoin pour vivre et être en bonne santé ».