Avec tant de styles de yoga différents sur le marché, vous êtes pratiquement sûr d’en trouver un qui vous plaise. Le problème, c’est qu’avec un tel choix d’options, vous pouvez vous demander par où commencer votre recherche.

Selon Ashley Sondergaard, professeur de yoga agréé et animatrice du Yoga Magic Podcast, la question clé à se poser lors de la recherche d’un style de yoga est Qu’est-ce que j’attends de ma pratique de yoga ? Peut-être cherchez-vous à réduire le stress, à renforcer vos muscles, à augmenter votre souplesse ou à puiser dans votre spiritualité. Quels que soient les bienfaits que vous espérez, il y a de fortes chances qu’il y ait un style de yoga pour vous.

Une fois que vous avez identifié vos objectifs, vous devez trouver les styles de yoga qui vous conviennent. N’ayez pas peur d’essayer de nombreux styles différents – et même des professeurs – pour trouver le cours qui vous convient le mieux.

Pour le Fitness et la Force

Si vous recherchez un bon entraînement, essayez des pratiques de yoga rigoureuses comme le vinyasa, l’ashtanga, le hot yoga ou le Bikram. De plus, il y a de fortes chances que tout style dont le nom comporte la mention « power yoga » soit un bon choix. Tous ces styles incorporent des tonnes de mouvements, ce qui fait monter votre rythme cardiaque. Vous ferez également des poses qui renforcent vos muscles.

Le vinyasa, par exemple, est un style de yoga plus rapide. Il est pratiqué en flux, ce qui signifie que la respiration est synchronisée avec le mouvement : « Vous faites une respiration, une pose », explique M. Sondergaard.

L’ashtanga est un style de vinyasa qui implique de pratiquer la même série de poses à chaque cours.

Une série de poses d’ashtanga est connue sous le nom de série de salutation au soleil, un cycle répétitif de 10 poses qui offrent des avantages en termes de force. En fait, une étude a montré que les hommes et les femmes qui effectuaient 24 cycles de salutations au soleil six jours par semaine augmentaient significativement la force et l’endurance du haut du corps après 24 semaines. Les femmes de l’étude ont également réduit leur pourcentage de graisse corporelle (de 27,7 % à 25,8 % en moyenne).

Comme l’ashtanga, Bikram suit également une série de poses (26 répétées pendant un cours de 90 minutes). Cependant, Bikram se déroule dans une pièce chaude et humide – la température peut dépasser les 100ºF.

Comme Bikram, le hot yoga se déroule également dans un environnement chaud. Cependant, les cours de hot yoga n’ont pas de structure fixe et peuvent comporter des flux de vinyasa ou des styles plus lents. Notez que le hot yoga et le Bikram peuvent être particulièrement intenses si vous êtes enceinte, novice en matière de yoga, déshydratée ou sensible à la chaleur. Soyez très attentif à ce que vous ressentez pendant la pratique et prenez du repos quand vous en avez besoin, explique M. Sondergaard.

Il existe également des cours de yoga à la mode, comme le yoga sculpt (qui comprend généralement des poids libres), le yoga aérien, le yoga des chèvres et le yoga sur planche à pagaies, qui peuvent constituer un bon entraînement.

N’oubliez pas : Les recherches suggèrent que le yoga seul ne peut pas améliorer la condition physique. Une étude de 2016 a montré que la pratique du hatha yoga de haute intensité (terme général qui désigne la pratique de postures de yoga physique) à raison d’une heure par semaine pendant six semaines ne suffisait pas à améliorer la condition cardiovasculaire des débutants en yoga.

De plus, une petite étude a révélé qu’une séance de hatha d’une heure ne répondait pas aux recommandations en matière d’activité physique pour améliorer ou maintenir la forme cardiovasculaire (s’exercer à une intensité d’environ 55 à 90 % de la fréquence cardiaque maximale).

Vous pouvez donc compléter votre pratique du yoga par des exercices cardio comme la marche, le jogging ou le vélo.

Pour réduire le stress

Si vous recherchez une pratique lente et relaxante du yoga pour équilibrer une routine d’exercice intense – ou un mode de vie stressant – vous ne pouvez pas vous tromper avec le yoga réparateur. « Le yoga réparateur est une pratique magique qui permet de récolter les bienfaits du yoga sans trop d’efforts », explique M. Sondergaard.

Le yoga restaurateur met l’accent sur le soulagement du stress et la relaxation musculaire. Vous prenez des poses traditionnelles que vous pourriez voir dans d’autres pratiques, mais vous le faites avec l’aide d’accessoires comme des blocs de yoga, des couvertures et des coussins. Les accessoires servent à soutenir votre corps, ce qui soulage vos muscles et vous aide à vous détendre. « Une fois que vous avez pris la pose avec ces accessoires, vous vous abandonnez complètement », explique M. Sondergaard. Attendez-vous à tenir chaque pose pendant des périodes plus longues.

Le yin-yoga est également une excellente option pour réduire le stress. Comme le yoga réparateur, ce style consiste à prendre une pose plus longtemps (1 à 5 minutes) et à utiliser des accessoires. Cependant, le yoga restaurateur est une pratique plus passive, tandis que le yin agit comme un étirement actif – mais toujours relaxant : « Le yin se concentre sur l’allongement des muscles et du tissu conjonctif », explique M. Sondergaard.

Pour la mobilité et la souplesse

Bien que le yoga soit un excellent moyen de se déplacer et de s’assouplir, Sondergaard préfère le vinyasa, le yoga chaud (si vous n’êtes pas enceinte) et le yin yoga. « Le vinyasa, en raison du défi et de la profondeur des poses, le yoga chaud pour la chaleur supplémentaire des muscles, et le yin en raison de la durée pendant laquelle vous tenez une pose et vous vous concentrez sur l’allongement des muscles », explique-t-elle.

Ainsi, si votre objectif est la mobilité et la flexibilité, vous pouvez prendre en compte d’autres facteurs lors du choix d’un style de yoga, tels que l’intensité, le rythme et les bénéfices secondaires de la pratique.

Pour les douleurs ou les blessures

Si vous êtes confronté à une douleur ou une blessure persistante, vous pouvez commencer par une pratique douce comme le yoga réparateur ou un vinyasa lent. Commencez petit, voyez comment vous vous sentez, et n’ayez pas peur de reculer si nécessaire, dit M. Sondergaard.

L’Iyengar, un style de yoga axé sur l’alignement, peut également être une bonne option. Contrairement aux styles de yoga plus rapides, comme le vinyasa, l’Iyengar implique de passer plus de temps à perfectionner votre alignement dans les différentes poses. « Vous allez être très précis sur les formes que votre corps crée [dans l’iyengar] », dit Sondergaard. Vous utiliserez même divers accessoires (blocs de yoga, sangles, coussins et rouleaux de mousse) pour pouvoir faire la pose en toute sécurité.

Cette approche douce et l’accent mis sur un bon alignement peuvent aider à soulager certains types de douleurs chroniques. Dans une étude, des personnes qui pratiquaient le yoga Iyengar pendant 90 minutes deux fois par semaine ont constaté une amélioration significative des douleurs lombaires chroniques après 24 semaines.

Cela dit, la question de savoir si le yoga aide ou non à soulager la douleur ou la blessure est très personnelle. N’oubliez pas de consulter votre médecin ou votre kinésithérapeute avant d’essayer.

Pour la pratique spirituelle

Si vous êtes plus intéressé par le côté spirituel du yoga, vous pouvez essayer la kundalini. « La kundalini consiste à éveiller l’énergie dans votre corps et vous utilisez le travail respiratoire, les poses, les chants et la méditation pour entrer dans un état d’éveil », explique M. Sondergaard.

Cependant, si vous êtes novice en matière de yoga, vous voudrez peut-être trouver un autre style pour commencer votre pratique. « Si vous n’avez aucune expérience du yoga, la Kundalini ne résonnera pas autant, ou vous pourriez être plus confus », explique M. Sondergaard. Cela dit, cela peut dépendre de vos croyances spirituelles, ajoute-t-elle.

Si la Kundalini est une pratique spirituelle puissante, elle est aussi un défi. Si vous souhaitez l’essayer, assurez-vous de trouver un instructeur qualifié pour vous guider.